LesGensDeLaCom : Anne Kedi Siade, fondatrice de Prolixe Agency 

Brand manager mais pas que… Anne Kedi Siade a plus d’une corde à son arc. Membre du collectif « Elle Citoyenne » et blogueuse littéraire, elle trouve le temps de fonder en 2015 son agence créative « Prolixe Agency » qu’elle pilote d’une main de fer. Elle nous explique aujourd’hui pourquoi elle est tombée amoureuse du marketing.

 

Omenkart : Quelle est ta définition du marketing ?

Anne Kedi Siade : Tout d’abord, il faut savoir que le marketing ce n’est pas fait pour être joli et organiser de beaux évènements. C’est surtout comprendre son consommateur et son buisness pour ensuite raconter une histoire qui lui donnera envie d’acheter.

Omenkart : Pourquoi avoir choisi le métier de brand manager ?

Anne Kedi Siade : Ce que j’aime en réalité c’est raconter des histoires. Tout part de là. Le marketing pour moi c’est le coeur du storytelling. Je voulais pouvoir comprendre les gens et exprimer leurs ressentis. Je me suis ensuite spécialisée dans le brand management au cours de ma carrière.

Omenkart : À ton avis quelle place a le brand management au Cameroun ?

 Anne Kedi Siade : La gestion de marque, ici au Cameroun, c’est pour moi quelque chose de complexe. On est encore trop dans une position, où on execute des choses qui viennent d’ailleurs. Le Cameroun n’est pas « le marché » qui mène le débat. Au Nigéria, Au Ghana ou en Côte d’Ivoire, ils ont plus de liberté parce que leur marché génère plus de bénéfices. Les marques sont donc plus enclin à faire des campagnes, qui correspondent spécifiquement à ces pays. Au final, ici, on a beaucoup plus de gestionnaires opérationnels que de stratégistes. J’aimerai que nous, en tant que professionnels, on arrive à changer cela. Qu’on puisse avoir des articles professionnels de brand management écrits par des africains dans des revues internationales. On a tout autant le potentiel que les autres, d’avoir un niveau de marketing exceptionnel.

 

Omenkart : Quels conseils donnerais-tu à un jeune diplomé qui s’interesse à ton métier ?

Anne Kedi Siade : Pour moi ce qui compte c’est la rigueur et la curiosité. On parle souvent de passion mais sans rigueur la passion ne sert à rien. Si tu es clair sur tes objectifs et que tu as une rigueur dans la vie, tu auras automatiquement une rigueur dans la gestion de marque.

Avoir de la curiosité c’est également important. Les pratiques changent tout le temps. Il faut avoir ce réflexe de se former continuellement. D’ailleurs, aujourd’hui plus besoin de dépenser de l’argent pour ça, il existe pleins de formations gratuites disponibles sur internet. 

Omenkart : Un dernier mot …

Anne Kedi Siade : J’ai une devise qui ne vient pas du marketing (rires). C’est une citation d’un auteur nigerian qui s’appelle Ben Okri : « Dans les rêves, commencent la responsabilité. » Il faut créer son changement et être acteur de son changement en permanence.

3 thoughts on “LesGensDeLaCom : Anne Kedi Siade, fondatrice de Prolixe Agency 

  1. Israël Nna 24 octobre 2017

    Plus passionnée et rigoureuse que Anne, j’en connais pas plus de 3. Du coup, c’est déjà anticiper sur des succès lorsqün s’accroche à Prolixe. En effet rêver de bosser avec Prolixe, c’est responsabiliser ses engagements. ..

  2. Ekwabi 25 octobre 2017

    J’adore

  3. Martin Abéga 8 novembre 2017

    Les grandes lignes de l’interview sont saisissantes. Bravo.
    Le partage des idées et des réflexions techniques est un axe à creuser. Pourquoi, par exemple, ne pas commencer à diffuser d’éventuelles réflexions au niveau de quelques média locaux et avec l’implication d’un groupe de professionnels convaincus?
    Vifs encouragements en tout cas. Martin Abéga

Leave a Comment

Your email address will not be published. Marked fields are required.