LesGensDeLaCom : Grace TCHAGOU, assistante communication à CANAL+ Cameroun

Nous sommes allés à la rencontre de Grace TCHAGOU, assistante communication à CANAL+ Cameroun.  Passionnée de communication, toujours à la recherche de challenges, elle nous livre aujourd’hui les clés de son métier.

OMENKART : Quelle est la particularité du métier « d’assistante de communication et marketing » pour une chaîne de télévision ?

Grace TCHAGOU : Être assistante communication pour une chaine de télé est un poste qui demande beaucoup de flexibilité et une grande ouverture d’esprit. Personnellement je suis quelqu’un d’assez ordonnée, entre programmation et suivi des tâches. Je suis constamment à l’affut de tout ce qui se passe dans mon environnement. La veille est un élément très important ; Il faut savoir tout ce qui se fait sur les différents canaux sur lesquels on se positionne. Dans ce secteur, on est sans cesse appelé à innover dans une logique d’amélioration continue. Ce n’est pas un métier routinier.

OMENKART : Quels sont les défis auxquels vous faites face dans votre métier?

Grace TCHAGOU : Je dirais que je fais face à 3 défis : l’adaptation, l’adéquation, l’innovation. Ces 3 éléments sont essentiels pour faire ce métier. Il demande  de se projeter, d’anticiper, toujours  proposer davantage et aller au-delà de ce qui se fait pour aller dans sa logique du consommateur et lui plaire. Il faut sans cesse communiquer sur les programmes, entretenir de bonnes relations avec les clients, organiser des événements, gérer efficacement les réclamations.

OMENKART : Pourquoi avez-vous choisi ce métier ? Qu’est-ce qui vous a attiré dans ce secteur ?

Grace TCHAGOU : Tout mon cursus académique a été centré sur la communication.  J’ai choisi la communication au départ parce qu’on me disait sans cesse que j’ai une grande facilité à m’exprimer. Après, je suis quelqu’un qui a une assez grande imagination, j’aime faire les choses différemment et la communication permet d’aller à contre-courant, de se donner des défis, de faire plus mais mieux. En bref j’ai choisi la communication pour être sans cesse challengée.

OMENKART : Selon vous, c’est quoi une bonne stratégie de communication ?

Grace TCHAGOU : C’est une stratégie dont le message, la cible et les canaux sont en adéquation. C’est une stratégie qui permet de faire passer un message qui sera facilement compréhensible par la cible. C’est celle qui permettra à la marque ou au produit d’être ancré dans l’esprit du consommateur.

OMENKART : Quelles sont les 3 campagnes de communication  qui vous ont le plus interpellé au Cameroun ?

Grace TCHAGOU : Je vais citer la campagne print du produit « magnan ». J’ai trouvé qu’elle a attiré de l’attention et qu’elle a engagé de la conversation.  Parce qu’au final que la communication plaise ou pas, l’essentiel c’est qu’elle attire l’attention. La campagne « MTN yamo » m’a également interpellé, j’ai trouvé qu’elle était assez recherchée. Actuellement au Cameroun, les entreprises font beaucoup d’effort en termes de communication ; Les visuels et les messages sont très travaillés, ça montre que les agences bossent et qu’il  y a une bonne évolution.

OMENKART : Quel regard portez-vous sur l’évolution de la télévision au Cameroun ? 

Grace TCHAGOU : D’un côté on a le consommateur actuel qui ne se limite plus à ce qu’on lui donne, il s’exprime davantage, il cherche constamment des programmes et des contenus variés et de qualité. De l’autre côté on a des chaines locales qui sont dans une logique d’amélioration continue ; Elles proposent des contenus diversifiés et essaient de proposer une qualité d’image assez satisfaisante. Elles communiquent sur les réseaux, elles créent de la conversation, elles tiennent compte des retours clients. Les choses se font petit à petit, je pense que dans les 10 prochaines années on aura atteint un standard de qualité assez compétitif.

OMENKART : Et si vous n’aviez pas bossé dans la communication, vous aurez été ?

Grace TCHAGOU : Avocate ! J’ai toujours voulu faire du droit mais le destin en a voulu autrement, je me suis retrouvée dans la communication.

OMENKART : Où vous voyez vous dans 10 ans ?

Grace TCHAGOU : Je me vois à la tête de mon agence de communication (en pleine croissance). Une agence 360 car je ne veux pas me limiter, je veux utiliser au maximum mon imagination.

OMENKART : Les 5 conseils pour résister à la pression (au sein d’une chaîne de télévision).

Grace TCHAGOU : Anticipation : quand on anticipe, on a une vue avant-gardiste, on n’est pas surpris sur les événements.

Programmation : Il faut programmer en fonction de l’importance et de l’urgence des taches. Il faut toujours prioriser les taches à la fois urgentes et importantes ;  Et pour cela un diagramme des tâches peut aider, si non le travail n’est pas efficient.

Pilotage : il faut avoir une vue sur l’évolution de ses tâches, pour ne pas oublier certaines ou laisser certaines en standby afin d’éviter des retours et des pertes de temps.

Evaluation : lorsqu’on a mené une tâche, c’est important de savoir ce qui a marché et ce qui n’a pas marché pour anticiper sur des améliorations futures.

Ajustement : car cela nous permet de remplir les manquements des précédentes tâches. Lorsqu’on travaille sur cette maxime on est sûr de réduire la pression au moins de 50%.

OMENKART : Un dernier mot ?

Grace TCHAGOU : Je veux dire à tous ceux qui ne donnent pas assez de valeur à la communication que c’est un pilier majeur dans une entreprise. D’une part, c’est lié à la stratégie, à la planification, à la vente. Les gens doivent comprendre qu’il y a de l’avenir dans la communication, à condition d’être véritablement ouvert d’esprit et d’avoir la volonté de toujours repousser les limites.

Omenkart – les gens de la com

Leave a Comment

Your email address will not be published. Marked fields are required.