Douala Art Fair

Depuis bientôt une décennie, l’Afrique bouscule le marché de l’Art contemporain attirant de plus en plus d’investissements. L’art contemporain dit « africain » a fait son entrée dans le système globalisé, d’abord par les manifestations artistiques, ensuite dans les maisons de vente.

Aujourd’hui, les artistes contemporains africains se retrouvent dans une situation conflictuelle ; ils doivent soit se rapprocher des centres d’impulsion artistiques c’est-à-dire du marché de l’art occidental ou rester sur le continent africain et tenter par des initiatives diverses et variées d’intégrer un marché qui reste encore en occident.

Le Cameroun, en particulier, est un foyer de grands talents, d’artistes et d’intellectuels. On ne compte plus le nombre de figures connues et méconnues de ce pays d’Afrique centrale. Cependant, ceux-ci sont souvent plus reconnus à l’extérieur, qu’ici, à la maison. Cela s’explique de plusieurs manières, la plus objective et alarmante est que le marché de l’art n’existe pas au Cameroun.

Les maillons qui constituent la chaine ouvrière de ce secteur à savoir, galeristes, marchands, collectionneurs sont introuvables sur le plan local. Ainsi Douala Art Fair se positionne comme le point de rencontre entre les artistes, les Camerounais et le reste du monde.

Douala Art Fair souhaite créer et accompagner une nouvelle génération d’acheteurs et susciter des vocations qui apporteront une nouvelle dynamique.

La plateforme sera lancée en juin 2018, un mois après la très reconnue biennale de Dakar, avec une foire d’art et de design de trois jours et une exposition au cœur de Douala, capitale économique du Cameroun.